Les pays les moins chers d’Asie : voyager avec un budget serré

Vous êtes nombreux à me demander conseil pour trouver un pays pas cher pour partir en vacances en Asie.

Plusieurs classements s’intéressent aux pays les moins chers en Asie, au travers notamment du coût de la vie dans les grandes capitales asiatiques et les villes les plus touristiques.

Éliminons d’abord la question du vol, souvent l’une des dépenses principales en amont du voyage. Si vous ne vous voyez pas passer des heures à chercher le prix de vos rêves, comparez rapidement les prix des billets en utilisant les plus gros métamoteurs du marché comme Skyscanner, Liligo ou Momondo. Ils ont l’avantage d’inclure dans leurs résultats les compagnies d’Asie et du Moyen-Orient. Nous avons expliqué notre méthode de recherche de manière détaillée pour ceux qui veulent se lancer.

L’autre gros poste de dépense est l’hébergement. Pour les hôtels, Booking est le plus complet. Du côté des auberges de jeunesse, Hostelworld est très bien. Pour gagner du temps, vous pouvez utiliser notre sélection des meilleurs hôtels en Asie.

Notez que l’on trouve facilement des séjours ou circuits organisés en Asie à des prix relativement abordables, notamment sur Lastminute.com. En fonction de votre budget, c’est souvent un bon compromis pour une première découverte.

Maintenant que les dépenses de transport et d’hébergement sont réglées, nous pouvons regarder le coût de la vie. Très honnêtement en dehors de Hong Kong, Singapour, Séoul et surtout Tokyo, toutes les destinations en Asie offrent des prix très abordables pour un touriste européen. Mais il faut bien voir que c’est le dépaysement offert qui est le principal atout de l’Asie pour un voyageur en herbe. Prenez le faible coût de la vie sur place comme un atout supplémentaire pour partir découvrir d’autres cultures, pas comme point de départ pour vous lancer à l’aventure.

D’autres avantages apparaissent quand on voyage en Asie du Sud-Est. Malgré les contraintes de la mousson (juin-octobre), qui se résume parfois à une heure de pluie continue en fin d’après-midi ou pendant la nuit, il est possible de voyager toute l’année, ce qui n’est pas le cas en Europe avec la rigueur de l’hiver. Il est également rare d’être confronté à la foule touristique en Asie du Sud-Est, et si cela se produit c’est sans commune mesure avec ce qui se passe lors de la haute saison touristique en Europe. Enfin, on peut très bien s’en sortir la plupart du temps sans parler les langues locales autrement qu’en baragouinant quelques mots.

Il est relativement simple pour des étudiants ou de jeunes couples de partir à la découverte de l’Asie avec un budget serré. Je vous propose une sélection des pays les moins chers en Asie, à partir de ce que j’ai constaté sur place, mais aussi des classements régulièrement réalisés par Tripadvisor et Priceoftravel. Selon votre choix final, comptez 10 à 25 € par jour sur place environ, j’ai commencé par le pays le moins cher.

Les pays les moins chers d’Asie

1) Hanoï, Vietnam

Hanoï est une ville magnifique, mêlant l’architecture coloniale française aux constructions vietnamiennes. Parmi les lieux de mémoire à découvrir, on retiendra la tombe de Hô Chi Minh et la prison Hỏa Lò.

La nourriture est également un ravissement, avec parmi les meilleurs phở du pays, si l’on prend la peine de s’asseoir sur les chaises en plastique qui entourent les restaurants de rue. Une douzaine d’euros par jour suffit à être le plus heureux des touristes.

Pour une première fois en Asie, on fera attention aux deux-roues. Ce sera aussi l’occasion d’apprendre à traverser une rue au milieu du chaos de la circulation.

Ho Chi Minh City n’est pas en reste, offrant un visage nettement plus moderne et jeune que Hanoï. La vie est un peu plus chère, sans toutefois faire une grande différence.

Il serait dommage de ne pas visiter Hoi An, au sud de Danang, qui est souvent le meilleur souvenir de voyage de ceux qui ont la chance d’y passer. L’architecture est celle d’un village de pêcheurs dans l’esprit chinois. Les restaurants sont excellents, il n’y a hélas pas d’hébergements en auberges de jeunesse et la nuit d’hôtel augmente un peu le coût du séjour. Certaines spécialités locales ne se trouvent nulle part ailleurs et les bánh mì sont exceptionnels.

Hanoï
Hanoï

2)  Pokhara, Népal

Le contraste entre la capitale népalaise Katmandou et Pokhara a fort bien été exprimé par Julien Blanc-Gras dans Touriste :

« Katmandou, le nom fait rêver. La réalité moins. Cette ville est une cuvette, un enfer de pollution. Irrespirable. Je dois acheter un masque de protection. Si j’en crois la rumeur, l’essence importée d’Inde est coupée avec des cochonneries par des petits malins, qui ainsi améliorent leur marge et empoisonnent leurs enfants. (…)

À Pokhara, le lac reflète les sommets enneigés et des vaches se promènent à l’intérieur des boutiques ouvertes sur la rue. La ville sert de base aux trekkeurs venus défier l’Annapurna dominant le fond du paysage. »

Pokhara est le principal hub du tourisme au Népal. L’endroit est non seulement plus plaisant que Katmandou, mais aussi plus abordable. Les treks guidés dans les montagnes environnantes sont chers, donc profitez de la ville avant d’affronter les éléments. Choisissez vos dates en fonction du climat, car Pokhara change d’aspect la moitié de l’année sous une pluie diluvienne, plongée dans un brouillard épais ou un froid glacial.

On aurait tort de ne faire que s’arrêter à Katmandou. Sortez du quartier pour backpackers de Thamel pour explorer la ville. Les anciens routards de l’Inde ont trouvé refuge au Népal pour certains, ayant l’impression de retrouver leurs premières émotions de voyageur. L’accueil des Népalais joue pour beaucoup.

Pokhara
Pokhara

3) Chiang Mai, Thaïlande

L’engouement des Français pour la Thaïlande n’est plus à démontrer, Paris-Bangkok est le deuxième vol le plus recherché sur internet derrière Paris-New York. Ceux qui ont connu le pays il y a vingt ans désespèrent du déferlement touristique et savent que certaines parties du nord du pays sont encore préservées.

Capitale du nord, Chiang Mai n’échappe pas au boom des expatriés, tout en étant le point de départ de nombreux touristes qui veulent faire des treks dans la région. Il reste que la ville est moins chère que Bangkok, tout en offrant de nombreux temples et des remparts. Les soirées sont plus fraîches et le marché de nuit est spectaculaire.

Bangkok et Phuket sont les deux autres destinations touristiques principales en Thaïlande. Hub pour de nombreuses liaisons aériennes, Bangkok est toujours une destination rêvée pour les backpackers, mais les prix ont évolué à la hausse ces dernières années. La taille de la ville peut être intimidante, néanmoins les attractions principales sont accessibles à pied depuis le quartier pour backpackers de Kho San Road. La nourriture de rue est prodigieuse, à toute heure du jour et de la nuit. Le central district est constitué d’une suite de centres commerciaux qui fera le paradis des amateurs de shopping de mode ou de produits électroniques.

L’île de Phuket est la partie la plus chère de la Thaïlande, il est néanmoins possible de se loger en ville plutôt que dans les villages de plage. Les amateurs vous diront que d’autres zones balnéaires sont plus belles et moins chères ailleurs en Thaïlande.

Gabriel a montré comment certains rappeurs français vivent en Thaïlande une partie de l’année. « J’me barre en Thaï avec Egypt Air » chante ainsi Seth Gueko. Le documentaire Thaïlande : eldorado ou mirage ? de Lionel de Coninck et Mahaut Chantrel est parti à la rencontre de ces expatriés qui ont choisi un pays où la vie quotidienne est environ cinq fois moins onéreuse qu’en France. Aujourd’hui, ils seraient un peu plus de 30 000 Français à vivre en Thaïlande. Certains se souviendront de l’exemple de Jean-Paul, retraité de La Poste, qui vit avec 1300 € mensuels, à Chiang Mai, dans un studio de 30m2 pour un loyer de 100 € par mois.

Chiang Mai
Chiang Mai

4) Goa, Inde

Goa est prisée par les touristes européens pour ses plages et a longtemps été associée à la culture hippie et électro. N’en faites pas trop en choisissant votre hébergement, car les premiers prix proposent un confort très inférieur à un hôtel avec une seule étoile. Les plats de poisson sont merveilleux et la culture culinaire de Goa donne d’étonnants mélanges de saveurs entre Inde et Portugal.

En dehors de Delhi et Bombay, et en dépit d’une inflation galopante ces dernières années, l’Inde reste un pays très abordable à découvrir quand on a un budget serré. Bombay est plombée par le coût des hôtels, Delhi est trop souvent considérée comme un point d’entrée pour rayonner vers le Rajasthan ou Agra. Sortez autant que possible du quartier pour backpackers de Pahar Ganj. L’offre hôtelière pour les petits budgets est florissante et il serait regrettable de ne pas en profiter pour vos premières heures en Inde.

Goa
Goa

5) Phnom Penh, Cambodge

Phnom Penh a l’avantage d’être un carrefour entre Siem Reap et le delta du Mékong. Les infrastructures touristiques sont bien développées et les attractions principales abordables.

Sur la route des temples d’Angkor, Siem Reap reste une des capitales mondiales des backpackers, avec certains des lits les moins chers au monde. Les pistes cyclables sont également très agréables. Tout est à un prix dérisoire, sauf l’accès à la cité impériale et religieuse de l’empire khmer.

pays les moins chers d'asie (7)
Phnom Penh

6) Vientiane, Laos

Souvent oubliée, Vientiane est un point de passage pour les touristes qui prennent le temps de découvrir toute la région. La ville est modeste, mais son développement s’accélère.

Avec sa vieille ville coloniale, Luang Prabang a été quelque peu victime de l’engouement touristique, avec des prix en hausse pour l’hébergement. Il faut dire que la plupart des touristes arrivent de la frontière thaïlandaise après deux jours de lente traversée en bateau sur le Mékong. Les attractions locales sont en revanche pratiquement gratuites, le temple qui surmonte la ville offre une vue magnifique.

Vientiane
Vientiane

7) Kuta, Bali, Indonésie

La zone de la plage de Kuta à Bali est entièrement colonisée par des guesthouses en dur, des agences de voyage et des restaurants. On évitera ce coin si l’on déteste la touristification à outrance ou si l’on a déclaré la guerre aux surfeurs australiens.

La circulation est problématique, ce qui rend difficile de voir les différents temples et villages d’artistes en une journée. On pourra alterner entre Kuta, Sanur Beach et passer quelques jours à Ubud ou ailleurs dans l’île pour avoir quelque chose de plus authentique.

Bali
Bali

8) Pékin, Chine

Même après le boom des J.O., Pékin reste une destination abordable avec un petit budget si vous voulez voir la Cité interdite et la Grande Muraille de Chine.

Pékin
Pékin

9) Kuala Lumpur, Malaisie

Nous avons déjà évoqué les aspects méconnus de Kuala Lumpur derrière son apparent modernisme. Les transports sont particulièrement abordables.

Kuala Lumpur
Kuala Lumpur

10) Manille, Philippines

Les Philippines offrent de belles villes coloniales et des plages attrayantes, mais Manille attire certains voyageurs à petit budget. Jonas de Destination Changemakers a raconté combien il avait eu du mal avec cette ville embouteillée et polluée.

Manille
Manille

Méthodologie

Pour arriver à un classement présentant les pays les moins chers en Asie, Tripadvisor compare le budget qu’il faut pour un couple dormant une nuit dans un hôtel quatre étoiles, consommant deux cocktails, un dîner avec deux plats et une bouteille de vin ainsi qu’un aller-retour de 6 km en taxi.

Priceoftravel édite un indice pour les backpackers en Asie. Ce budget backpacker prend en compte une nuit dans le dortoir le moins cher de la ville, deux voyages en transports publics par jour, trois repas économiques, le ticket d’entrée pour une attraction majeure de la ville et trois consommations d’alcool.

Sur My tour of Europe, vous pouvez également retrouver un article sur les pays les moins chers en Europe