Les meilleurs restaurants tibétains à Paris

Les restaurants tibétains à Paris sont d’implantation récente. S’il y a près de 4 000 réfugiés politiques tibétains en France, ils sont nombreux à travailler dans les restaurants… chinois ! Néanmoins, de plus en plus de restaurateurs se lancent et il est tout à fait possible de découvrir la richesse de la cuisine tibétaine à Paris. Nous évoquerons aussi les autres pays de l’Himalaya comme le Népal.

Les meilleurs restaurants tibétains à Paris

La sélection des internautes

Pour une réservation rapide, une faim de loup ou une envie soudaine de restaurant tibétain à Paris, voici avant de commencer les adresses les mieux notées par la communauté, cliquez sur le restaurant tibétain qui vous intéresse pour avoir tous les détails et réserver directement en ligne :

Voir le classement complet

Pour ceux qui cherchent à célébrer un événement dans un cadre d’exception, les offres du moment sont à retrouver sur Réserver Chic.

Maintenant que les plus impatients sont rassasiés, entrons dans le vif du sujet avec nos adresses préférées.

A l’instar des autres cultures culinaires de l’Himalaya, comme le Népal et le Bhoutan, la cuisine traditionnelle du Tibet est simple et relativement frugale. Peu de plantes poussent en effet à une altitude moyenne de 4 000 m.

On cultive principalement de l’orge commune, avec laquelle on fait la tsampa, de la farine d’orge grillée qui est l’aliment de base des nomades tibétains. Transformée en boulettes, on la déguste avec du thé au beurre de yack. Ce thé s’apparente à un bouillon et se révèle bien adapté pour affronter le froid. En ce sens, il n’y a pas de véritable repas, mais une suite de petites collations de thé et de tsampa dans la journée.

La tsampa sert aussi à faire des potages de nouilles à la viande, appelés thupka. On retrouve également de la farine d’orge grillée dans les raviolis farcis typiques de l’Himalaya, les momos. Fourrés à la viande, au fromage ou aux légumes, ils peuvent être cuits à la vapeur ou frits. Le momo est tout à la fois nourrissant et peu onéreux, c’est une nourriture de rue rapide et traditionnelle, très répandue au Népal et en Inde du Nord.

Du côté des épices et condiments, coriandre, gingembre, cardamome, cumin, girofle et cannelle entrent dans la composition de nombreux mets.

  

Les institutions

  
Tashi Delek, 4 rue des Fossés-Saint-Jacques, 75005 Paris

tashi-delek-4-rue-des-fosses-saint-jacques-75005-paris-min

Tashi Delek, formule du Nouvel an tibétain pour se souhaiter « bonheur et joie », est le premier restaurant tibétain ouvert en France. En 1988, trois étudiants exilés qui tenaient déjà une librairie tibétaine, La Route du Tibet, décident d’ouvrir un restaurant. C’est le début d’un Little Lhassa parisien sur la montagne Sainte-Geneviève.

En ce sens, Tashi Delek a inspiré tous les autres restaurants tibétains : présence bienveillante du dalaï-lama et décor fait d’objets d’art religieux typiques du Tibet.

Pour 36 € à deux, le menu découverte est un très bon compromis. En entrées, divers beignets sont proposés, avant les raviolis momos et les ravioles aux légumes appelées tselmok. En plats, un curry de poulet et deux woks de légumes et de viande. En desserts, des beignets et un riz au lait aux fruits secs.

Les parfums sont subtils, la cuisine raffinée et le service efficace.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-14h30 et service continu 19h-11h. Tous les jours, sauf le dimanche. –  MÉTRO : Cluny-La Sorbonne – TÉL : +33 1 43 26 55 55

  
Tashi Tagyé, 24 rue Richer, 75009 Paris

tashi-tagye-24-rue-richer-75009-paris-min

Les masques tibétains qui décorent les murs de ce restaurant rappellent de manière lointaine les salles du musée Guimet consacrées à l’Himalaya et le charme désuet du Tibet House Museum de Delhi. Soudain plongé dans mes souvenirs, je me retrouve sur le marché de Dilli Haat, en quête d’un moulin à prières tibétain pour une touriste de passage.

De fait, l’endroit est idéal pour apprendre à connaître la cuisine tibétaine, avec une sympathique patronne pour faire les présentations. En entrée, crêpe aux légumes et aux champignons (khoura). En plat, curry d’agneau, langue de bœuf sautée ou encore gambas et Saint-Jacques grillées. En dessert, un amusant pain perdu.

Les produits sont frais, les prix très accessibles (12 € pour le menu du midi).

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 18h30-22h30. Tous les jours, sauf le dimanche. –  MÉTRO : Cadet, Grands Boulevards, Notre-Dame-de-Lorette – TÉL : +33 1 48 24 14 57

  

Cantines

  
Yak Kunga, 15 boulevard du Temple, 75003 Paris

yak-kunga-15-boulevard-du-temple-75003-paris-min

Avec ses murs boisés et sa décoration colorée, le cadre de ce restaurant familial situé près de la place de la République est très chaleureux.

Au service, Mme Chozom propose un menu à 9,90 € le midi. La soupe de légumes est très parfumée et les nouilles sautées au poulet sont bonnes. Le pain tibétain pour accompagner le tout est délicieux. En dessert, du fromage blanc crémeux au miel et aux graines de sésame.

Avant de repartir affronter le froid ou la pluie, vous pouvez découvrir le thé au beurre salé pour 4,50 €.

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : 12h-15h et 19h-23h. Tous les jours, sauf le dimanche et le lundi midi. –  MÉTRO : Filles du Calvaire, Oberkampf, République – TÉL : +33 1 48 87 87 02

  
Kokonor, 206 rue Saint Jacques, 75005 Paris

kokonor-206-rue-saint-jacques-75005-paris-min

Si Kokonor est le plus grand lac tibétain, c’est aussi un charmant petit restaurant tout près du Panthéon et du jardin du Luxembourg.

Pour une douzaine d’euros le midi, la soupe tsampa avec des boulettes de farine d’orge grillée est suivie de raviolis momos. En dessert, riz au lait avec des fruits secs.

Vous pouvez accompagner votre repas avec du pain à la vapeur et boire le traditionnel thé au beurre salé. Dans l’ensemble, c’est une cuisine copieuse, avec un excellent rapport qualité-prix.

A noter que certaines spécialités de Mongolie sont proposées comme la fondue mongole, ce qui est rare à Paris.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 18h30-22h. Tous les jours. –  MÉTRO : Cluny-La Sorbonne – TÉL : +33 1 43 29 96 14

  
Khatag, 68 rue Quincampoix, 75003 Paris

khatag-68-rue-quincampoix-75003-paris-min

Dans le quartier de Beaubourg, ce petit restaurant à la décoration volontiers kitsch se révèle accueillant. L’ambiance cosy est idéale pour discuter le soir avec un ami un peu perdu de vue.

Les prix sont très abordables : 5 € l’entrée, une dizaine d’euros le plat. Comptez 15 € environ pour les menus.

Si le service est rapide et les assiettes copieuses, on regrette que les saveurs des spécialités tibétaines présentées soient relativement fades. C’est néanmoins suffisamment original pour donner envie de poursuivre sa découverte de la cuisine tibétaine.

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 19h-22h30. Tous les jours, sauf le lundi midi. –  MÉTRO : Rambuteau, Étienne Marcel, Châtelet – TÉL : +33 1 48 87 51 25

  
Himalaya Tibet, 31 rue Saint-Jacques, 75005 Paris

himalaya-tibet-31-rue-saint-jacques-75005-paris-min

Après une pause au jardin médiéval du Musée de Cluny, ce restaurant se cache derrière une devanture modeste. Le décor est réussi avec ses tapisseries tibétaines, le service est rapide.

Les entrées sont à moins de 5 €, les plats autour de 10 €. Si la réalisation est correcte dans l’ensemble, les saveurs ne sont pas au rendez-vous.

C’est cependant une cantine plaisante pour se retrouver entre amis et s’évader un peu face aux multiples sandwicheries sans grand intérêt du quartier.

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : 12h-15h et 18h30-23h30 (22h30 le dimanche). Tous les jours. –  MÉTRO : Cluny-La Sorbonne, Maubert-Mutualité, Saint-Michel – TÉL : +33 1 43 54 51 71

  
Lithang, 318 rue Saint Jacques, 75005 Paris

lithang-318-rue-saint-jacques-75005-paris-min

Tout est dans la simplicité chez Lithang, véritable havre de paix où l’on a plaisir à découvrir une cuisine subtile et des assiettes copieuses.

Le midi, deux formules sont proposées à 9,40 € et 10,60 €. Le soir, il faut compter entre 16 et 22 €.

Les incontournables de la cuisine tibétaine sont présents : soupe à la farine d’orge grillée (tsampa), raviolis et currys, mais aussi pain à la vapeur et riz au lait.

Le service est souriant, la patronne à l’écoute pour prodiguer ses bons conseils.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 19h-23h. Tous les jours, sauf le dimanche. –  MÉTRO : Port-Royal – TÉL : +33 1 43 25 92 72

  
Bar à Momos, 218 rue du Faubourg Saint Antoine, 75012 Paris

bar-a-momos-218-rue-du-faubourg-saint-antoine-75012-paris-min

Lorsque l’on est en Inde du Nord, on découvre généralement les raviolis momos au détour d’un stand de rue. C’était l’un de mes premiers repas sur le pouce après une visite au marché de Lajpat Nagar à Delhi.

Le Bar à Momos permet de voir s’affairer les deux chefs en cuisine, leurs gestes sont rapides et précis. Pour 8 € les huit momos, on peut choisir entre bœuf, porc et légumes-fromage. Ensuite, deux cuissons sont proposées : à la vapeur ou frits. Le résultat est authentique.

À la carte, les spécialités tibétaines sont très bien réalisées avec des soupes à 3 € et une marmite de bœuf aux légumes. Une formule à 12 € est possible.

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : 12h-15h et 19h-22h30. Tous les jours, sauf le dimanche midi. –  MÉTRO : Faidherbe-Chaligny, Reuilly-Diderot, Rue des Boulets – TÉL : +33 1 43 72 89 82

  
Lhassa, 13 rue de la Montagne-Sainte-Geneviève, 75005 Paris

lhassa-13-rue-de-la-montagne-sainte-genevieve-75005-paris-min

Pour gagner Lhassa, il faut monter la rue de la Montagne-Sainte-Geneviève. La salle est petite, conviviale, avec des poutres apparentes au plafond. Comme dans un refuge d’altitude, on peut être gêné par la promiscuité des tables.

Dans l’assiette, la cuisine est correcte, même si avec le jeu des formules de nombreux plats non tibétains sont proposés, ce qui fausse un peu l’impression générale. D’autant que le service est plus ou moins inspiré pour commenter une carte très fournie avec des menus qui vont jusqu’à 26 €.

Avec un peu d’astuce, on peut néanmoins retomber sur ses pieds, comme Tintin, le capitaine Haddock et le guide népalais Tharkey abandonnés au Tibet par leurs sherpas.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 19h-23h (22h30 le dimanche). Tous les jours, sauf le lundi. –  MÉTRO : Maubert-Mutualité – TÉL : +33 1 43 26 22 19

  

Cuisine népalaise

  
Sagarmatha, 2 rue François Mouthon, 75015 Paris

sagarmatha-2-rue-francois-mouthon-75015-paris-min

Premier restaurant de cuisine népalaise ouvert en France, Sagarmatha existe depuis 1999. On trouve aussi à la carte des spécialités indiennes et tibétaines.

Plat national du Népal, la soupe de lentilles, appelée dal bhat, est bien réalisée. De même, les beignets de pommes de terre sont savoureux. Le tout est proche de la cuisine du nord de l’Inde, avec de légères variations qui permettent de découvrir sous un jour nouveau certaines saveurs familières.

Le service est prévenant, le cadre chaleureux. Les menus sont entre 11 € le midi en semaine et 18 € le soir ou le week-end.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 19h-23h30. Tous les jours, sauf le lundi midi. –  MÉTRO : Boucicaut, Félix Faure, Convention – TÉL : +33 1 45 30 53 63

  
Kathmandu, 22 rue des Boulangers, 75005 Paris

kathmandu-22-rue-des-boulangers-75005-paris-min

Aux fourneaux de ce restaurant, un couple s’emploie à faire découvrir la gastronomie des Newars, qui habitent la vallée de Katmandou.

Les spécialités présentées sont très originales : magret de canard aux épices, galettes de lentilles ou beignets d’aubergines.

On pourra être déçu par les portions, mais les menus végétariens ou non proposés entre 15 et 20 € permettent de voyager à moindre frais jusqu’au Népal.

La décoration est jolie, l’ambiance apaisante et le service attentionné.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 19h30-22h. Tous les jours, sauf le dimanche. –  MÉTRO : Jussieu, Cardinal Lemoine, Place Monge – TÉL : +33 1 43 54 08 47

  

Pour aller plus loin