Les meilleurs restaurants d’Asie centrale à Paris

Les restaurants d’Asie centrale à Paris sont l’occasion d’énumérer les noms de pays assez méconnus : l’Ouzbékistan, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et le Turkménistan. Nous avons fait le choix d’y ajouter les musulmans ouïgours de la province chinoise autonome du Xinjiang, très proches culturellement de leurs voisins d’Asie centrale. Enfin, par gourmandise plus que par rigueur géographique, nous traversons la mer Caspienne en évoquant la cuisine caucasienne de la Géorgie et de l’Arménie.

Les meilleurs restaurants d’Asie centrale à Paris

La sélection des internautes

Pour une réservation rapide, une faim de loup ou une envie soudaine de restaurant d’Asie centrale à Paris, voici avant de commencer les adresses les mieux notées par la communauté, cliquez sur le restaurant d’Asie centrale qui vous intéresse pour avoir tous les détails et réserver directement en ligne :

Voir le classement complet

Pour ceux qui cherchent à célébrer un événement dans un cadre d’exception, les offres du moment sont à retrouver sur Réserver Chic.

Maintenant que les plus impatients sont rassasiés, entrons dans le vif du sujet avec nos adresses préférées.

La cuisine d’Asie centrale est marquée par les échanges culturels sur la Route de la soie entre la Chine, l’Inde, le Moyen-Orient et la Méditerranée. Plat national de tous les pays d’Asie centrale, le plov de riz sauté, servi avec du mouton ou du bœuf, rappelle les pilafs iraniens. De même, les raviolis mantis ou les nouilles chinoises ont été adoptés dans la région, tout comme le pain et les samoussas indiens.

Le régime alimentaire des nomades kazakhs, kirghizes ou turkmènes est relativement simple avec des abats, des laitages et du pain. Les peuples sédentaires, notamment les Ouzbeks, ont un régime plus varié avec de la viande, surtout servie en brochettes avec du riz, mais aussi des nouilles, des ragoûts et des gâteaux. Dans la partie sud de l’Ouzbékistan et du Tadjikistan, les populations proches de la culture persane ont repris les assaisonnements subtils de la cuisine iranienne, mais aussi sa grande variété de légumes et de pâtisseries.

Sur l’autre rive de la mer Caspienne, la cuisine géorgienne offre une synthèse très raffinée d’influences turques et perses. Les herbes et les épices, notamment la coriandre, y tiennent une grande place. Enfin, davantage méditerranéenne par son style, la cuisine arménienne est à rapprocher des traditions gastronomiques turques, libanaises et grecques.

  

Cuisine ouzbèke et kazakhe

  
– Ouzbek Boukhara Amelot, 53 rue Amelot, 75011 Paris

ouzbek-boukhara-amelot-53-rue-amelot-75011-paris-min

Tout près de Bastille, ce restaurant ouzbek propose un voyage sur la Route de la soie. Le décor est celui d’une tchaïkhana, maison de thé typique de l’Asie centrale, avec des couleurs chaleureuses et des instruments de musique un peu partout. L’accueil est simple et discret.

Le midi, une formule déjeuner est proposée à 12 €. La formule végétarienne est à 23,50 €. Le menu dégustation pour deux personnes permet un bon aperçu de la gastronomie d’Ouzbékistan : raviolis mantis et beignets de légumes samsas (6,50 € chacun), plov bien parfumé à base de riz sauté, d’agneau, de carottes et de pois chiches (12 €). On trouve aussi des nouilles laghman et des lasagnes à l’agneau.

Autre adresse : Boukhara Trévise, 37 rue de Trévise, 75009 Paris

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-15h et 18h30-23h30. Tous les jours, sauf le dimanche midi et le lundi. –  MÉTRO : Chemin Vert, Bréguet-Sabin, Saint-Ambroise – TÉL : +33 1 43 38 88 40

  
– Chez Mademoiselle Paris-Astana, 21 rue Mademoiselle, 75015 Paris

chez-mademoiselle-paris-astana-21-rue-mademoiselle-75015-paris-min

L’unique restaurant kazakh de Paris est tenu par Joe et son mari Laurent. Le décor est sobre, la cuisine familiale et généreuse. Il faut dire que Joe a appris à cuisiner avec sa grand-mère.

En entrée, « saumon sous la fourrure » où le poisson est caché sous différentes épaisseurs de fromage et de betteraves. En plat, raviolis mantis au bœuf servis avec une compotée d’oignons et de poivrons caramélisés. En dessert, chak chak, gâteau frit au miel avec des raisins secs et des noix.

Les menus vont de 27 à 35 €, le midi comme le soir. De nombreux plats russes parfaitement réalisés complètent la carte.

PRIX : Plus de 30 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 19h30-22h30. Tous les jours, sauf le lundi. –  MÉTRO : Commerce, Avenue Émile Zola – TÉL : +33 1 48 28 50 79

  

Cuisine ouïghoure

  
– Tarim Ouïghour, 74 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris

tarim-ouighour-74-rue-jean-pierre-timbaud-75011-paris-min

Ce restaurant est rapidement devenu une de mes cantines préférées. Héritiers lointains des nomades mongols, les Ouïghours sont un peuple musulman turcophone. Ils vivent dans la province autonome du Xinjiang, à l’extrême ouest de la Chine.

On peut prendre des pâtes fraîches farcies ou des raviolis à la viande en entrée. Ensuite, nouilles korma laghman à l’agneau, brochettes avec du riz parfumé à l’orange ou encore korma de poulet. Enfin, yaourt fait maison au miel ou gâteau moelleux aux noix.

La décoration du restaurant est très simple, avec quelques objets traditionnels. La cuisine est familiale, authentique et savoureuse. Le serveur est adorable. Les menus sont entre 10,80 € et 12,50 € le midi en semaine, 13,50 € au déjeuner le week-end. Comptez 19,80 € pour un menu le soir.

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 18h30-23h30. Tous les jours, sauf le lundi soir. –  MÉTRO : Parmentier, Couronnes, Goncourt – TÉL : +33 1 43 55 04 73

  
– Muqam, 36 rue de Trévise, 75009 Paris

muqam-36-rue-de-trevise-75009-paris-min

La devanture de Muqam annonce fièrement des spécialités ouïghoures, déclinées à l’envi sur un écran plat. La décoration est traditionnelle, le cadre volontiers cosy. Les deux serveurs se montrent attentionnés.

De nombreuses spécialités de mouton sont présentes à la carte, en brochette ou cuisiné avec des petits légumes et servi accompagné de fines crêpes de riz. On trouve aussi du bœuf sauté aux poivrons avec du riz, du poulet et des plats de pâtes laghman (12 à 15 €). Les entrées sont à moins de 10 €, les desserts autour de 5 €.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-15h et 19h-23h. Tous les jours, sauf le mardi. –  MÉTRO : Cadet, Grands Boulevards – TÉL : +33 1 47 70 43 25

  

Cuisine géorgienne et arménienne

  
– Pirosmani, 6 rue Boutebrie, 75005 Paris

pirosmani-6-rue-boutebrie-75005-paris-min

Serge Ossipov a ouvert ce restaurant géorgien à la fin des années 1990. La salle est étroite, le cadre sobre, mais chaleureux. Le service est efficace.

La formule du midi est à 14,50 €. Le soir, le menu à 23 € permet de goûter un délicieux caviar d’aubergines, une étonnante soupe lobio de haricots rouges aux noix et à la coriandre ou du bœuf aux cornichons. En dessert, des raviolis solenka à la griotte ou la gourmande tarte de crêpes à la confiture de cerises et à la crème. Le tout peut être accompagné de khatchapouri, fameux pain géorgien au fromage. À la carte, comptez 8 € pour une entrée et de 13 à 17 € pour un plat.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-15h et 18h30-00h. Tous les jours. –  MÉTRO : Cluny-La Sorbonne, Saint-Michel – TÉL : +33 1 43 26 17 65

  
– Colchide, 97 rue des Poissonniers, 75018 Paris

colchide-97-rue-des-poissonniers-75018-paris-min

En plus d’être une épicerie de produits géorgiens, Colchide propose un service de traiteur. Les murs sont ornés de tableaux, on peut voir la cuisinière s’activer depuis la salle.

En entrée, aubergines roulées et farcies aux noix et à la grenade (5 €) avec du pain au fromage (2,50 €). En plat, ragoût de bœuf à la tomate ou émincé d’agneau au vin blanc et à l’estragon (12 à 14 €). En guise de dessert, un verre de liqueur est proposé. Les produits sont de qualité, c’est original et délicieux.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-15h et 18h-00h. Tous les jours, sauf le dimanche. –  MÉTRO : Marcadet-Poissonniers, Simplon – TÉL : +33 9 80 94 09 68

  
Les Diamantaires, 60 rue La Fayette, 75009 Paris

les-diamantaires-60-rue-la-fayette-75009-paris-min

Fondé en 1929, le restaurant Les Diamantaires rappelle qu’autrefois il y avait de nombreux commerces de pierres précieuses dans un quartier longtemps surnommé la Petite Arménie de Paris.

À la carte, on trouve une cuisine inspirée par l’Arménie, la Grèce et le Liban, mais aussi des plats français. On vient pour les poissons frais et la musique chaleureuse des frères Kazarian. L’assortiment d’entrées grecques est à 14 €, même si on peut se laisser tenter par les moules farcies à l’arménienne. Le bar grillé au beurre blanc et à l’anis est à 27 €. En dessert, la baklava est à 7 €.

PRIX : Plus de 30 € – HORAIRES : 12h-14h et 19h-22h30. Tous les jours. –  MÉTRO : Cadet, Notre-Dame-de-Lorette, Richelieu-Drouot – TÉL : +33 1 47 70 78 14

  

Pour aller plus loin