Les meilleurs restaurants créoles à Paris

Les restaurants créoles à Paris évoquent tout un imaginaire. D’un côté, c’est une invitation au voyage, à la découverte de la cuisine des îles et des territoires français d’outre-mer. De l’autre, la nourriture créole participe de la quête du « pays perdu » pour les ultramarins installés en métropole. D’origine mauricienne, l’humoriste Kevin Razy a ainsi fait du samoussa un signe de ralliement pour ses fans. Départ immédiat pour une cuisine riche de multiples influences !

Les meilleurs restaurants créoles à Paris

La sélection des internautes

Pour une réservation rapide, une faim de loup ou une envie soudaine de restaurant créole à Paris, voici avant de commencer les adresses les mieux notées par la communauté, cliquez sur le restaurant créole qui vous intéresse pour avoir tous les détails et réserver directement en ligne :

Cap Bourbon
1 rue Louis le Grand, 75002 Paris
 Traditionnel   8/10   15-30 € 
Le Coco de Mer
34 boulevard Saint-Marcel, 75005 Paris
 Branché   8/10   15-30 € 
La Charrette Créole
15 rue Jules Chaplain, 75006 Paris
 Traditionnel   8/10   15-30 € 
Chez Lucie
15 rue Augereau, 75007 Paris
 Traditionnel   8/10   15-30 € 
Maloya
59 rue de Lancry, 75010 Paris
 Traditionnel   9/10   15-30 € 
Gwada Café
47 rue Léon Frot, 75011 Paris
 Traditionnel   8/10   15-30 € 
Caffe Créole
62 boulevard Beaumarchais, 75011 Paris
 Traditionnel   8/10   >30 € 
Bat un Karé
124 rue du Chemin Vert, 75011 Paris
 Traditionnel   8/10   15-30 € 
Port Louis … Paris
12 rue Claude Tillier, 75012 Paris
 Gastronomique   8/10   >30 € 
Restaurant Île de la Réunion
96 rue Daguerre, 75014 Paris
 Traditionnel   8/10   15-30 € 
La Créole
122 boulevard du Montparnasse, 75014 Paris
 Traditionnel   8/10   >30 € 
Le Bernica
4 impasse de la Gaîté, 75014 Paris
 Traditionnel   8/10   >30 € 
Les Filaos
5 rue Guy de Maupassant, 75116 Paris
 Entre amis   9/10   >30 € 
Armelle et Henri
3 rue Audran, 75018 Paris
 Traditionnel   8/10   15-30 € 
Comme sur une Île
83 rue Orfila, 75020 Paris
 Traditionnel   9/10   15-30 € 

Voir le classement complet

Pour ceux qui cherchent à célébrer un événement dans un cadre d’exception, les offres du moment sont à retrouver sur Réserver Chic.

Maintenant que les plus impatients sont rassasiés, entrons dans le vif du sujet avec nos adresses préférées.

La cuisine créole se nourrit d’influences françaises, indiennes, chinoises et africaines. Après l’abolition de l’esclavage, les engagés indiens sont utilisés comme main-d’œuvre aussi bien aux Antilles qu’à la Réunion. Cette population apporte sa culture culinaire. De fait, dans la cuisine antillaise, le colombo est l’influence indienne la plus facilement repérable. Le quatre-épices a été ajouté à la recette sri-lankaise de départ pour remplacer des ingrédients qui manquaient sur place.

Pour ce qui est de la cuisine réunionnaise, le spécialiste Christian Antou n’hésitait pas à dire qu’elle était principalement influencée par l’Inde. Il est possible de s’amuser à repérer cet apport dans les mots : le curry devient cari à la Réunion par exemple. Néanmoins, le propre de la cuisine réunionnaise est d’avoir su marier différentes influences, comme au travers des civets et gratins empruntés à la gastronomie française. On pourrait faire de même pour les apports malgaches et africains. Arrivés plus tardivement sur l’île de la Réunion, les Chinois de Canton ont aussi apporté des plats consommés tels quels comme les nouilles chow mein, appelées localement sautés de mines.

La cuisine malgache a conservé la tradition des festins royaux, enrichie d’habitudes françaises. De son côté, la communauté chinoise a amené le riz cantonais et les nems à Madagascar. Quant à la population indienne, elle a entre autres popularisé les samoussas, généralement vendus dans la rue, comme dans une bonne partie des îles de l’océan Indien.

Enfin, la cuisine mauricienne est marquée par les mêmes apports. Le plat de riz briani est par exemple dérivé du biryani consommé par les musulmans indiens.

  

Les institutions

  

Chez Lucie, 15 rue Augereau, 75007 Paris

Ce restaurant est spécialisé dans la cuisine réunionnaise et antillaise depuis 1965. La cuisine est familiale, le service attentionné et drôle. La salle se présente en enfilade, mais on oublie très vite la promiscuité des lieux comme l’ambiance est conviviale.

Le menu unique est à 26 €, une formule est proposée le midi à 17 €. A la carte, crabe farci pour entamer les hostilités (7 €) avant un poulet colombo (13 €) et un gâteau à la patate douce (6 €). L’ensemble est savoureux, avec des portions généreuses.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-14h et 19h30-23h. Tous les jours. – MÉTRO : La Tour-Maubourg, Ecole Militaire – TÉL : +33 1 45 55 08 74

  

Armelle et Henri, 3 rue Audran, 75018 Paris

Depuis 1975, ce restaurant permet de s’évader très loin de Paris le temps d’une soirée. Le décor est celui d’une plage de sable fin avec des chaises en osier et des tables en bois. La musique zouk contribue aussi à voyager, tout comme les soirées dansantes régulièrement organisées sur place.

Dans l’assiette, des spécialités des Antilles et de la Réunion : accras en entrée (9 €), colombo de poulet en plat (14 €) et sorbet en dessert (6 €). Le tout est bien réalisé, sans être trop relevé.

L’accueil est sympathique, le service bien rôdé. Un menu spécial permet d’assister au dîner-spectacle le vendredi et le samedi.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : le soir uniquement, 19h-23h30. Tous les jours, sauf le dimanche. – MÉTRO : Blanche, Abbesses – TÉL : +33 1 42 52 36 97

  

Le Bernica, 4 impasse de la Gaîté, 75014 Paris

Le Bernica est le nom d’un quartier de Saint-Paul de la Réunion, mais aussi celui de ce restaurant ouvert depuis près de 40 ans. Le décor est très coloré, avec des scènes de la vie quotidienne sur l’île. Le service est souriant et efficace.

Au menu, un concentré des merveilles de la cuisine réunionnaise : samoussas en entrée (8 €), cabri massalé (18 €) et tarte coco pour finir (8 €). Les saveurs sont au rendez-vous, les portions correctes. On peut déjeuner à midi pour 17 à 22 €. Comptez 30 à 39 € pour un menu le soir.

PRIX : Plus de 30 € – HORAIRES : 12h-13h30 et 19h-23h. Tous les jours, sauf le samedi midi et le dimanche. – MÉTRO : Edgar Quinet – TÉL : +33 1 43 20 39 02

  

La cuisine traditionnelle

  

La Charrette Créole, 15 rue Jules Chaplain, 75006 Paris

C’est tout un attelage qui vous attend dans ce restaurant avec des spécialités de l’île de la Réunion, de Madagascar et de l’île Maurice. La devanture ne paye pas de mine, mais l’intérieur est joliment décoré, avec une ambiance chaleureuse.

La salade de poulpe est une bonne entrée en matière (8 €). Pour le plat, il vous faudra choisir entre les trois îles : cabri massalé pour la Réunion, pot au feu romazava pour Madagascar et cari-poisson pour l’île Maurice (15 €). Enfin, s’il vous reste encore de l’appétit, vous pouvez succomber au pudding de maïs à la vanille de Madagascar ou jouer la sécurité avec la tarte coco (6 €). La cuisine est délicieuse, le service plaisant. Des menus sont proposés le midi entre 15 et 20 €.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-15h et 19h-23h. Tous les jours, sauf le dimanche midi. – MÉTRO : Vavin, Notre-Dame-des-Champs – TÉL : +33 1 43 26 03 10

  

Restaurant Île de la Réunion, 96 rue Daguerre, 75014 Paris

Le cadre de ce restaurant se veut celui d’une maison coloniale. Le plaisir commence bien avant de franchir la porte de l’établissement, puisque la seule évocation de la rue Daguerre suffit à donner le sourire à un gourmet.

Le midi, on peut déjeuner pour 13,50 €. Comptez 20 € pour le menu du soir, mais aussi pour le brunch du dimanche midi. En entrée, bouchons réunionnais à la farce de porc (7 €). En plat, cari d’espadon du plus bel effet (18 €). Enfin, gâteau renversé à l’ananas pour ravir les becs sucrés (6 €).

Les plats sont fins, l’ambiance est cosy. Tout est réuni pour passer un agréable moment. Le service est disponible.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 19h-23h30. Tous les jours. – MÉTRO : Gaîté – TÉL : +33 1 42 18 48 70

  

La Créole, 122 boulevard du Montparnasse, 75014 Paris

Il suffit qu’un restaurant soit associé à un moment heureux de la vie pour rendre le souvenir d’un repas encore plus extraordinaire ! Même dans un mauvais jour, La Créole a de quoi vous égayer avec son décor de serre tropicale et sa riche carte de rhums.

Dans l’assiette, christophines farcies au crabe en entrée (9 €), avant le traditionnel rougail boucané (17 €). Un flan au coco caramélisé permet de revenir à des considérations plus terre-à-terre (6,50 €). Les assiettes sont généreuses et relevées comme il faut, le service est souriant.

PRIX : Plus de 30 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 19h-23h30. Tous les jours. – MÉTRO : Vavin – TÉL : +33 1 43 20 62 12

  

Tendance

  

Caffe Créole, 62 boulevard Beaumarchais, 75011 Paris

A deux pas de la place de la Bastille, ce restaurant est aussi connu comme bar à cocktails. Il faut dire que l’impressionnante collection de bouteilles de rhums donne déjà une indication à celui qui découvre les lieux pour la première fois ! La Réunion, l’île Maurice, Haïti, la Guyane sans oublier la Martinique et la Guadeloupe… La carte des rhums est un voyage en soi.

Dans l’assiette, l’escale réunionnaise permet d’avoir en entrée des samoussas au thon avec des achards de légumes (7,50 €). Le cari de gambas est bien parfumé au gingembre (19,50 €). Enfin, le carpaccio d’ananas frais est une conclusion parfaite à ce moment d’évasion (8 €). Les plats sont copieux et bien réalisés.

Le service est rapide, la musique un peu forte, mais pas de quoi venir avec ses boules Quies pour autant.

PRIX : Plus de 30 € – HORAIRES : service continu 12h-23h30. Tous les jours, sauf le dimanche. – MÉTRO : Chemin Vert, Bréguet-Sabin – TÉL : +33 1 55 28 50 76

  

Maloya, 59 rue de Lancry, 75010 Paris

Issu de l’esclavage, le maloya est une musique traditionnelle de la Réunion. Ce restaurant montre bien la continuité qui existe entre les gastronomies de l’océan Indien.

Le chef, Abdul Rauff, est en effet originaire du Sri Lanka. Il réussit dans sa cuisine à valoriser le patrimoine culinaire de la Réunion. Dans l’assiette, achards de légumes (3,50 €), puis crevettes au combava (14,50 €) avant des bananes flambées (5,50 €).

Le cadre est sobre et moderne. L’ambiance est agréable, le personnel prend le temps d’expliquer les différents plats.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-15h et 18h30-23h. Tous les jours, sauf le dimanche. – MÉTRO : Jacques Bonsergent – TÉL : +33 1 45 26 38 37

  

Pour aller plus loin