Les meilleurs restaurants chinois à Paris

Les restaurants chinois à Paris sont si nombreux qu’il n’est plus nécessaire d’aller à Belleville ou dans le 13e arrondissement pour manger chinois. Ces dernières années, avec l’afflux d’étudiants et de touristes chinois, on assiste à l’arrivée d’une nouvelle vague de restaurants chinois de qualité. Ces établissements cherchent à se distinguer par leur originalité dans un marché tiré vers le bas par la plupart des traiteurs chinois présents à chaque coin de rue ou presque. L’occasion de découvrir d’autres aspects de la cuisine chinoise et de défaire quelques préjugés !

Les meilleurs restaurants chinois à Paris

La sélection des internautes

Pour une réservation rapide, une faim de loup ou une envie soudaine de restaurant chinois à Paris, voici avant de commencer les adresses les mieux notées par la communauté, cliquez sur le restaurant chinois qui vous intéresse pour avoir tous les détails et réserver directement en ligne :

Voir le classement complet

Pour ceux qui cherchent à célébrer un événement dans un cadre d’exception, les offres du moment sont à retrouver sur Réserver Chic.

Notez que pour vous faire livrer à domicile ou au bureau, vous pouvez passer commande auprès de vos restaurants favoris sur Deliveroo.

Maintenant que les plus impatients sont rassasiés, entrons dans le vif du sujet avec nos adresses préférées.

Cette sélection des meilleurs restaurants chinois à Paris tente de refléter la richesse des huit principales cuisines régionales chinoises. Il est possible de les regrouper en quatre familles : cuisine du nord-est (Shandong), du sud-est (Jiangsu, Anhui et Zhejiang), du sud (Fujian et Guangdong) et du sud-ouest (Hunan et Sichuan).

Par commodité, nous traitons à part les meilleurs restaurants tibétains. De même, la cuisine ouïghoure du Xinjiang est évoquée dans les meilleurs restaurants d’Asie centrale.

Vous pouvez utiliser cette carte pour vous repérer :

Les meilleurs restaurants chinois à Paris

  

Les institutions parisiennes

  

La Muraille du Phénix, 155 rue Saint-Jacques, 75005 Paris

la-muraille-du-phenix-155-rue-saint-jacques-75005-paris-min

En entrant dans ces lieux, j’aime me souvenir que le premier restaurant chinois de Paris a ouvert à côté du Panthéon. C’était au début du XXe siècle. La Muraille du Phénix est un lointain héritier de cette première vague de restaurants installés dans le Quartier latin.

Je dois cette découverte à un ami qui y venait il y a 20 ans, lorsqu’il était encore étudiant. La carte affiche encore des prix en francs, le serveur est le même avec quelques années de plus et les étudiants se pressent toujours autant. La salle est petite, l’ambiance à la discussion avec de grandes tablées.

Les menus sont à moins de 10 €, sauf à vouloir fanfaronner dans un lieu hors du temps, qui rappelle l’insouciance des premières années de la vie parisienne. Les plats sont plus qu’honnêtes vu les prix pratiqués, permettant de réviser les classiques du restaurant chinois parisien sans trop d’aventures.

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : 12h-15h et 19h-23h30. Tous les jours. – MÉTRO : Cluny-La Sorbonne ou Place Monge – TÉL : +33 1 43 54 52 61

  

Le Président, 124 rue du Faubourg du Temple, 75011 Paris

Crédit : CECKR

Institution bien connue parmi les restaurants chinois à Paris, Le Président c’est d’abord une façade singulière, qui s’illumine la nuit tombée, immédiatement à la sortie du métro Belleville. On s’imagine dans un film policier se déroulant dans les bas-fonds de New York.

À l’intérieur, l’ambiance est surannée avec l’aquarium et le vieux mobilier. Dans le bruit, on se croit volontiers à la cantine, avec des plats qui arrivent à peine commandés. Rien d’exceptionnel dans l’assiette, sinon l’impression d’assister au long déclin d’un restaurant. Il manque un peu de chaleur, la salle est trop grande et le peu de clients s’observe et se jauge, comme autant de rescapés du vendredi soir.

C’est un peu comme lorsque l’on surplombe les pistes d’Orly en se rappelant que c’était l’une des destinations dominicales préférées des Parisiens dans les années 60. On a envie de se dire : « cela devait être quelque chose à l’époque ». Mais on est vite ramené au monde réel et même poussé par la sortie tant le rythme des serveurs est soutenu.

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : 12h-15h et 19h-22h45. Tous les jours. – MÉTRO : Belleville ou Goncourt – TÉL : +33 1 47 00 17 18

  

Chinatown Olympiades, 44 Avenue d’Ivry, 75013 Paris

Crédit : CECKR

Pour conforter votre belle-mère dans ses préjugés sur l’Asie, rien de tel que le Chinatown Olympiades. Tout d’abord parce que ce restaurant se situe au-dessus du supermarché asiatique Paris Store. Ensuite parce que les personnes défilent au karaoké dans l’une des deux salles et que la décoration est kitsch, même pour un restaurant chinois. Enfin parce que la carte est interminable comme les interventions sur scène de Kanye West entre deux morceaux.

Les plats sont répartis entre cuisine vapeur, cuisine cantonaise et rôtisserie. C’est plutôt correct et c’est l’occasion de découvrir des choses nouvelles, au-delà des dimsums, du canard laqué et autres joyeusetés.

Le service est lent au démarrage et pressant une fois les plats servis. Il vaut mieux réserver le week-end, car de nombreuses fêtes de la communauté franco-chinoise s’y déroulent.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 11h45-14h45 et 18h45-02h. Tous les jours. – MÉTRO : Porte d’Ivry ou Olympiades – TÉL : +33 1 45 84 72 21

  

Cuisine du nord-est de la Chine

  

La perle de Dalian, 13 rue Pétion, 75011 Paris

la-perle-de-dalian-13-rue-petion-75011-paris-min

Dalian est un cauchemar de pollution au nord de la Chine, mais ce restaurant donnerait presque envie d’y aller. De fait, de nombreux Chinois originaires de la région et des couples binationaux se pressent pour s’attabler sur les belles tables.

Tout est en place pour un festin : l’aquarium dans un coin, les enfants des restaurateurs qui jouent dans un autre et une patronne prévenante. S’ils ont le malheur de voir les cuisines, les pisse-froid s’inquiéteront de voir les incessants allers-retours entre congélateur et micro-ondes.

Ne vous laissez pas gâcher le plaisir de découvrir des plats rarement proposés dans les autres restaurants chinois à Paris, comme les oreilles et tripes de porc pimentées ou la marmite de pieds de porc. Les raviolis, à la vapeur ou grillés, sont très bons. Les plats sont enfin relevés sans minauderie, c’est gras mais goûteux.

On pourra passer sur les desserts, sauf à prendre des tāngyuán, boulettes de farine de riz gluant, traditionnellement associées à la Fête des lanternes.

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : 11h30-14h30 et 18h30-23h. Tous les jours, sauf le lundi. – MÉTRO : Voltaire, Charonne, Saint-Ambroise – TÉL : +33 1 43 67 18 81

  

Raviolis du Nord-Est de la Chine, 11 rue Civiale, 75020 Paris

Crédit : CECKR

Quand vous allez chez une marchande de crêpes à Brest, on vous demande à choisir entre blé noir et froment. Chez Madame Yuying, qui confectionne en famille des raviolis, c’est invariablement la même rengaine une fois que l’on a identifié un numéro de plat sur la carte : grillés ou vapeur ? Les jiaozi qu’elle propose sont originaires du nord-est de la Chine et sont traditionnellement servis au moment du Nouvel an chinois.

La boutique fait 10 m² comme disent les marchands de sommeil, pour 16 couverts en tout. Autant dire que la promiscuité est reine. Si vous avez goûté au charme et au minimalisme des restaurants de rue en Asie, vous serez comme chez vous.

Mais à 4€ les 10 raviolis faits maison, vous pouvez essayer les nombreuses déclinaisons proposées : poulet, chou blanc et champignon, porc, courgette et crevette ou encore tofu, champignon noir et chou blanc. Dorés à point, croustillants d’un côté et moelleux de l’autre, on les savoure après les avoir trempés dans le soja. La farce est délicieuse et on sent bien les différents ingrédients.

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : service continu 11h-21h30. Tous les jours, sauf mardi (15h-21h30). – MÉTRO : Belleville ou Colonel Fabien – TÉL : +33 1 75 50 88 03

  

Chez Van, 65 boulevard Saint-Marcel, 75013 Paris

chez-van-65-boulevard-saint-marcel-75013-paris-min

Chez Van met à l’honneur la cuisine du nord-ouest de la Chine, notamment le Gansu avec les « nouilles de Lanzhou », qui se distinguent par leur finesse et leur longueur. Mme Van étire ainsi les pâtes dans un coin, sous l’œil des clients. L’ambiance est chaleureuse et l’accueil efficace, malgré la petitesse des lieux et la décoration spartiate.

Ce restaurant s’est fait connaître des étudiants en proposant une formule à volonté à 10 € le midi et 12 € le soir (3€ en plus pour une boisson).

Pour ce prix, on peut manger toutes sortes de raviolis (bœuf, porc ou poulet associé à un légume : haricot vert, chou chinois, poireau). Il est également possible de découvrir des mini-tourtes fourrées à la viande ou aux légumes. Pour ce qui est des pâtes, on peut les commander en soupe, en ragoût, froides (avec de la confiture de sésame) ou sautées (au bœuf, à l’agneau, au porc, aux fruits de mer, etc).

En dehors des formules, la carte propose des marmites : langues de canard, bœuf aux champignons ou encore poisson pimenté.

Côté boissons, on recommandera les milk-shakes (mangue, ananas ou haricot rouge, 4,80€) et le jus de fruits pressés au miel.

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : 12h-15h et 18h30-23h. Tous les jours, sauf le lundi. – MÉTRO : Les Gobelins, Saint-Marcel ou Campo Formio – TÉL : +33 1 43 37 05 97

  

Les Pâtes vivantes, 3 rue de Turbigo, 75001 Paris

les-pates-vivantes-3-rue-de-turbigo-75001-paris-min

Quand on associe généralement l’Asie à la consommation de riz matin, midi et soir, un premier choc culinaire est de réaliser que le blé y est célébré de multiples manières. Concernant la Chine, le préjugé français tient sans doute du fait que les premières vagues d’immigration chinoise en France venaient du sud du pays.

Avec sa chaîne de restaurants, Mme Xi Aorong Coutin cherche à défendre les nouilles à la farine de blé. Elles sont effectivement vivantes, puisque l’on peut observer en vitrine les cuisiniers faire de spectaculaires mouvements. Ils découpent les pâtes sur un immense plan de travail, les allongent et les enroulent, donnant l’impression de jouer à la corde à sauter.

On choisit son bol de nouilles accompagnées de viande et de légumes au gré de ses envies, avec une formule à 9,90€, idéale pour le déjeuner. À éviter pour un rendez-vous galant, car on s’en met partout, même avec la meilleure volonté du monde.

Autres adresses : 22 boulevard Saint-Germain, 75005 Paris et 46 rue du Faubourg-Montmartre, 75009 Paris

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : 11h-15h et 19h-23h. Tous les jours, sauf le dimanche. – MÉTRO : Les Halles ou Etienne Marcel – TÉL : +33 1 40 13 08 04

  

Taverne de Zhao, 49 rue des Vinaigriers, 75010 Paris

Crédit : CECKR

C’est un immense plaisir de filer vers la rue des Vinaigriers, non seulement parce que mes parents y ont vécu un temps, mais surtout parce que la devanture rouge de la Taverne de Zhao s’annonce fièrement aux passants. A la différence des autres restaurants chinois à Paris, on trouve un très grand raffinement dans les plats qui y sont proposés, sans que l’addition s’en ressente.

Originaire de Xi’an, capitale de la province du Shaanxi, Zhao Bao Yan a fait ses études de marketing à Reims et Paris. Fils de cuisinier, il a remarqué la rareté des « vrais restos chinois » à Paris. Sa mission était alors décidée : « changer le point de vue des Français sur la cuisine et la culture chinoises ».

La Taverne de Zhao et ses 30 couverts y contribuent à merveille, avec une population d’étudiants chinois qui en profitent pour retrouver à Paris un peu de leur province perdue. La spécialité de la maison est le petit pain fourré au porc, fondant et (trop ?) légèrement épicé (4€).

Par une soirée d’hiver, on se réconfortera avec les plats qui mijotent en marmite (vermicelles et fricassée de légumes). Les nouilles de patate douce avec du tofu frit et des algues sont excellentes (8,30€). Pour un déjeuner léger, les salades de nouilles froides au sésame (liang pi, 6,50€), les pousses de platycodon (fleur comestible très croquante) au poulet (7,50€) ou encore les champignons noir à la coriandre (6€) sont de belles découvertes.

Côté boissons, on pourra se désaltérer avec des thés au lait parfumés (4,50 €) ou de la glace pilée aux fruits frais (4,50 €).

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 19h-22h30. Tous les jours, sauf le lundi. – MÉTRO : Gare de l’Est, Jacques Bonsergent ou Château d’Eau – TÉL : +33 1 40 37 16 21

  

Délices de Shandong, 88 boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris

Crédit : CECKR

Si le Shandong est surtout connu pour avoir donné naissance à la bière Tsingtao, cette province au sud-est de Pékin a aussi une très riche gastronomie.

Ancien dissident chinois, M.Xue cuisine à merveille des langues de canard au poivre, salade de tripes (délicieuse) ou crabe aux piments pour l’élite de la diaspora chinoise.

Le menu permet de distinguer trois influences. D’un côté, le Jiaodong, privilégiant la légèreté et les fruits de mer (méduse à l’ail, anguille sautée, encornets frits, turbot vapeur). De l’autre, le Jinan, qui sublime l’art de la soupe. Enfin, le style hérité du « palais confucianiste », comble de raffinement. Quelques curiosités attireront ainsi les plus téméraires comme les cœurs de poulet sauce piquante ou les oreilles de porc au concombre.

L’ambiance est feutrée sous les lampions, les discussions tranquilles autour de tables rouges en Formica. Le ventre comblé, l’esprit divague et on repense aux premières pages de La condition humaine de Malraux.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-15h et 18h30-23h. Tous les jours, sauf le mercredi. – MÉTRO : Place d’Italie, Saint-Marcel ou Campo Formio – TÉL : +33 1 45 87 23 37

  

Les Jardins de Mandchourie, 34 allée Vivaldi, 75012 Paris

les-jardins-de-mandchourie-34-allee-vivaldi-75012-paris-min

Après être passé par la Sorbonne et Sciences-po, Chen Zhao a décidé de faire découvrir sa gastronomie aux Parisiens. Il est affable en salle, généreux en cuisine : « la cuisine du Nord est familiale, populaire et rustique, avec des goûts francs, du piment, de l’ail, de la sauce soja ».

Parlez-moi de Mandchourie, certaines des meilleures planches d’Hergé dans Tintin surgissent immédiatement. Ce n’est qu’après que l’on se souvient que la Mandchourie est le grenier à blé de la Chine.

Dans le restaurant de Chen Zhao, le blé se décline en pâtes, raviolis, pains et galettes fourrées. L’agneau au cumin est une merveille, tout comme les rouleaux au canard ou les racines de lotus farcies à la viande de porc. Selon la saison, il est possible de goûter au liseron d’eau ou aux pousses de colza sautées.

En dessert, les Perles de Mandchourie, boulettes de riz gluant fourrées au sésame noir, vous raviront.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 19h-22h30. Tous les jours, sauf le lundi. – MÉTRO : Montgallet ou Daumesnil – TÉL : +33 1 43 45 58 88

  

Cuisine du sud-est de la Chine

  

Chez Shen, 39 rue au Maire, 75003 Paris

chez-shen-39-rue-au-maire-75003-paris-min

Little Wenzhou, le Sentier chinois, offre de nombreux trésors cachés. Chez Shen, 120 combinaisons sont proposées, il suffit de composer le plat de ses rêves à partir des accompagnements (nouilles sautées, vermicelles, pâtes de riz, riz, galettes de riz) et des ingrédients (poulet, bœuf, porc fumé comme à Shanghai, crevettes) à disposition.

Ceux qui manquent d’imagination après une longue journée pourront se rabattre sur les plats servis avec du riz (poulet au curry, canard laqué, poulet au sel et au poivre, poulet aux amandes).

L’addition est riquiqui (6€ le plat en moyenne). Aussi on pourra se laisser tenter par les brioches au porc grillé, typiques du Wenzhou (0,80€, souvent en rupture de stock, vu la demande).

Une fois que vous serez devenu un habitué des lieux, vous découvrirez les vertus de la soupe aux raviolis ou au poisson tapé (4,80€), les légumes verts sautés ou les desserts, comme la perle de coco (0,60€).

Côté boissons, le lait de coco aux haricots rouges est chaudement recommandé (2,50 €).

L’endroit est petit, le service ultra réactif, l’ambiance à la socialisation pour les Chinois du quartier. Pas de carte bleue, n’hésitez pas à commander à emporter.

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : service continu 12h-23h. Tous les jours. – MÉTRO : Arts et Métiers, Rambuteau, Réaumur-Sébastopol ou Temple – TÉL : +33 1 48 87 88 07

  

Nanchang, 143 rue de Charonne, 75011 Paris

Crédit : CECKR

Nanchang est la capitale de la province du Jiangxi. Ce restaurant se distingue par des brochettes au feu de bois, des soupes réchauffées dans une immense jarre et de multiples plats à base d’abats (soupe de pattes de cochon, pénis de bœuf).

On trouvera son bonheur avec les langoustines sautées, l’agneau au cumin et les différentes fritures de poissons. La bouillie de riz vaut le détour également, tout comme la salade de papaye. On pourra essayer l’ail sucré, la paludine et la bouillie à l’œuf noir.

On passe commande en cochant les plats qui nous intéressent sur des feuilles volantes. La salle est décorée avec un portrait de Mao et des célèbres personnages de cartoons américains. L’eau est servie dans des gourdes militaires et on vous donne des paquets de Kleenex en guise de serviettes. Le fond sonore est de la musique pop chinoise.

Dans la mesure du possible, évitez la table à l’entrée, même si vous attendez comme souvent depuis plus d’une demi-heure. La promiscuité règne de toute façon avec vos voisins tant la salle est petite. Les serveurs sont survoltés.

Côté prix, les plats sont à partir de 4,50€. Méfiez-vous en commandant des brochettes (algues, poulpe, tempuras de légumes, viandes), pas seulement en sélectionnant le niveau de piment que vous voulez, mais surtout car elles coûtent 0,80 à 4€ pièce et l’addition peut donc vite grimper.

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : A partir de 18h. Tous les jours. – MÉTRO : Alexandre Dumas, rue-des-Boulets ou Charonne – TÉL : +33 9 80 96 71 15

  

Noodle Bar, 31 bis rue Nationale, 75013 Paris

noodle-bar-31-bis-rue-nationale-75013-paris-min

L’endroit idéal pour découvrir les nouilles shanghaïennes est le Noodle Bar, au pied de la dalle des Olympiades et en face du passage Bourgoin.

Elles sont faites maison et fraîches, ce qui vaut déjà le détour. On peut choisir de les manger en soupe ou en plat, sautées au wok et accompagnées de légumes, de viande ou de fruits de mer.

En plus de passer régulièrement en salle pour discuter avec les habitués, le chef originaire d’Hong Kong excelle également dans la confection des raviolis, cuits à la vapeur ou frits.
Côté boissons, le lait de soja chaud fait maison est d’une grande douceur (2€).

Ne vous laissez pas impressionner par la longueur du menu. Les soupes ou plats de nouilles coûtent entre 7 et 11€. Le service est rapide et attentionné, bien que ne parlant pas forcément français. La salle se remplit vite le week-end.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 11h30-15h et 18h30-23h. Tous les jours, sauf le mardi. – MÉTRO : Maison Blanche, Porte d’Ivry ou Olympiades – TÉL : +33 1 44 23 85 74

  

Shan Goût, 97 rue de Charenton, 75012 Paris

shan-gout-97-rue-de-charenton-75012-paris-min

Le ridicule ne tue pas, aussi la clientèle très parisienne de Shan Goût se réjouira de goûter des plats bien présentés et garantis sans glutamate ou appréciera l’originalité du service à thé. Le nostalgique des festins chinois faits de partage et de convivialité trouvera les portions chiches, les produits plutôt moyens et le service dépassé par les événements.

Mais l’essentiel est ailleurs. Yi Shan maîtrise parfaitement les classiques de sa province d’origine, le Zhejiang. Les mini-têtes-de-lion (boulettes de porc enrobées de riz gluant), cuites à la vapeur, sont d’une grande légèreté. En plat, on pourra conseiller le porc sauté en sauce pimentée ou le poulet aux châtaignes, mais aussi (et surtout) le turbot sauté au gingembre et à la ciboulette.

Alors que la carte des thés est intéressante, mettant à l’honneur les terroirs du Zhejiang notamment, il faudra éviter la tentation, sous peine de se voir servir quelque chose d’insipide qui a le plus grand mal à infuser (8 à 12€). Le minimum de 22€ par personne exigé pour utiliser la carte bleue vous permettra de discuter avec un distributeur à billets.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 11h30-15h30 et 18h30-23h. Tous les jours. – MÉTRO : Faidherbe-Chaligny, Gare de Lyon ou Ledru-Rollin – TÉL : +33 1 43 07 62 78

  

Cuisine du sud de la Chine

  

Le Pont de Yunnan, 15 rue Notre-Dame-de-Lorette, 75009 Paris

le-pont-de-yunnan-15-rue-notre-dame-de-lorette-75009-paris-min

À force de se demander pourquoi tant de gens font la queue devant ce restaurant, on finit par se faire une place parmi la dizaine de tables.

Le menu propose des classiques de la cuisine chinoise, mais les invités d’un soir viennent pour une recette centenaire du Yunnan : les nouilles sur le pont.

La légende est expliquée sur les murs du restaurant : une épouse vertueuse trouva un moyen pour son mari parti étudier loin d’elle de manger chaud.

On ne tarde pas à découvrir la méthode en pratique. Une serveuse jette sous vos yeux dans le bouillon des viandes (porc, poulet, boeuf), de l’œuf, du poisson, du calmar et de la crevette, de la coriandre et autre végétaux. Ces aliments frais font merveille.

On peut aussi se laisser tenter par les raviolis, les œufs au sésame blanc ou les aubergines au porc.

Le décor est simple, avec de la musique pop chinoise en fond sonore. Le service est très rapide. Les menus du midi sont proposés à 10,50 et 11,50€.

En dessert, on se laissera tenter par les boulettes de riz au thé pu’er (2,80€).

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : 12h-15h et 19h-23h. Tous les jours, sauf le lundi. – MÉTRO : Saint-Georges ou Notre-Dame-de-Lorette – TÉL : +33 9 81 41 71 66

  

Carnet de route, 57 rue du Faubourg-Montmartre, 75009 Paris

carnet-de-route-57-rue-du-faubourg-montmartre-75009-paris-min

Le principe est le même que pour Le Pont de Yunnan, avec la possibilité de déguster des « nouilles sur le pont ». Le service en moins, malgré un décor volontiers zen et épuré. Les tarifs sont plus élevés également, avec des saveurs en retrait par rapport au Pont de Yunnan. Une solution de repli.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-15h et 18h30-22h30. Tous les jours, sauf le dimanche. – MÉTRO : Le Peletier ou Notre-Dame-de-Lorette – TÉL : +33 1 77 19 55 73

  

Cuisine du sud-ouest de la Chine

  

L’Orient d’Or, 22 rue de Trévise, 75009 Paris

lorient-dor-22-rue-de-trevise-75009-paris-min

La cuisine du Hunan est mise à l’honneur dans ce restaurant qui a ses inconditionnels parmi la communauté chinoise à Paris. On y croise régulièrement des personnalités chinoises de passage en France.

Les spécialités régionales sont à chercher du côté de recettes ancestrales comme l’aileron de requin braisé, l’abalone sec (nos ormeaux) à la soupe épaisse ou le concombre de mer braisé (pour le moins gélatineux).

Parmi les valeurs sûres, les champignons noirs en salade, le chou sauté, les aubergines sautées au bœuf ou encore le poisson au gingembre et la ciboulette. En s’y mettant à plusieurs, vous parviendrez à venir à bout du canard croustillant avec ses crêpes. Chaque plat coûte entre 8 et 13€.

La cuisine est authentique, pimentée joyeusement. Les palais sensibles trouveront leur bonheur avec de nombreux plats aigres-doux.

Le service est jeune, sympathique et efficace. L’ambiance est au partage et à la convivialité avec de grandes tables rondes et un plateau tournant pour la table centrale, dans un décor rougeoyant. Il est préférable de réserver.

Les habitués remarquent une certaine dégradation avec le succès, mais L’Orient d’Or reste une valeur sûre des restaurants chinois à Paris.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-14h et 19h-22h. Tous les jours, sauf le lundi. – MÉTRO : Cadet ou Grands Boulevards – TÉL : +33 1 24 56 89 56

  

Auciel, 97 rue de Charonne, 75011 Paris

auciel-97-rue-de-charonne-75011-paris-min

La fondue chinoise se décline en plusieurs versions. La fondue mongole est servie en Chine du Nord et est très populaire à Pékin. Elle contient essentiellement du mouton.

Mais c’est la fondue sichuannaise qui se développe ces dernières années à Paris. Elle est forte en épices et parfums (piment rouge et poivre particulier).

Il faut s’armer de patience pour pénétrer Auciel. Le mieux est de laisser son numéro de téléphone à l’entrée, on finira bien par vous appeler. L’intérieur est surpeuplé, volontiers bruyant et surtout chauffé par les nécessaires à fondue qui fonctionnent à plein régime.

Les œufs de cent ans au tofu sont une bonne idée en entrée. Ensuite, on retrouve le plaisir ludique de la fondue, en plongeant des ingrédients dans le bouillon (nature, pimenté, satay ou agneau).

On picore des racines de lotus ou des tranches fines de bœuf ou de poisson. Sur ce point, la fondue « fruits de mer » est un bon compromis pour une première découverte. Le tout est accompagné d’herbes fraîches, de salade et de vermicelles de soja.

Malgré la convivialité du repas, certains trouveront la fondue un peu fade. On se rassurera avec des formules à volonté qui commencent à 9,80€ par personne la fondue (19€ à deux).

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 19h-22h15. Tous les jours, sauf le mercredi. – MÉTRO : Charonne – TÉL : +33 1 43 72 19 08

  

Les Trois Royaumes, 42 rue Richer, 75009 Paris

Crédit : CECKR

Tout comme chez Au Ciel, Les Trois Royaumes propose des fondues sichuannaises. L’originalité des lieux est que c’est la première implantation européenne d’une chaîne de restaurants connue dans le Sichuan.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-15h et 19h-23h. Tous les jours, sauf le lundi. – MÉTRO : Cadet ou Le Peletier – TÉL : +33 1 47 70 17 17

  

Pour les grandes occasions

  

Chez Vong, 10 rue de la Grande Truanderie, 75001 Paris

Crédit : CECKR

Chez Vong, on touche à une certaine obsession pour la cuisine. C’est la même folie qu’on avait aperçu dans divers films asiatiques. Il faut dire que l’on est d’emblée confronté à une statue de Bouddha faite avec une centaine de kilos de beurre en 2001.

Dans l’assiette, les légumes sont sculptés en forme de dragon, les dimsums ressemblent à des lapins.

Né à Macao, Vai Kuan Vong s’inspire de la cuisine cantonaise et vietnamienne depuis 30 ans à Paris. Le décor est exotique, le service attentif.

Les prix sont à la hauteur de la qualité des produits, du raffinement des cuissons et du subtil dosage des épices. On pourra prendre les crevettes farcies, les grenouilles au poivre, l’émincé de bœuf ou le poulet au citron.

PRIX : Plus de 30 € – HORAIRES : 12h-14h15 et 19h-23h15. Tous les jours, sauf le dimanche. – MÉTRO : Etienne Marcel – TÉL : +33 1 40 26 09 36

  

Pour aller plus loin