Les meilleurs restaurants cambodgiens à Paris

Grâce à la volonté de partage de la diaspora, les restaurants cambodgiens à Paris font souvent la part belle à une cuisine familiale, authentique et originale. Longtemps transmise de mère en fille, la richesse de la cuisine cambodgienne vient d’abord des traditions du royaume d’Angkor, berceau de la civilisation khmère. La rencontre avec la Chine et l’Inde a donné du charme et de la subtilité aux plats cambodgiens. Riches en saveurs et en couleurs, ces recettes magnifient des ingrédients simples et naturels.

Les meilleurs restaurants cambodgiens à Paris

La sélection des internautes

Pour une réservation rapide, une faim de loup ou une envie soudaine de restaurant cambodgien à Paris, voici avant de commencer les adresses les mieux notées par la communauté, cliquez sur le restaurant cambodgien qui vous intéresse pour avoir tous les détails et réserver directement en ligne :

  • TouyTouyT, 242 rue du Faubourg Saint-Martin, 75010 Paris
  • La Mousson, 45 avenue Emile Zola, 75015 Paris
  • Kambodgia, 15 rue de Bassano, 75016 Paris

Voir le classement complet

Pour ceux qui cherchent à célébrer un événement dans un cadre d’exception, les offres du moment sont à retrouver sur Réserver Chic.

Maintenant que les plus impatients sont rassasiés, entrons dans le vif du sujet avec nos adresses préférées.

La cuisine cambodgienne se trouve au carrefour de deux sphères d’influence, à savoir le monde indien et la civilisation chinoise. D’un côté, le soja, les pâtes et la cuisson à la vapeur viennent de Chine. De l’autre, les currys et autres accords entre sucré et salé ont été adaptés de l’Inde.

Il faut aussi remarquer que pendant plusieurs siècles, le royaume khmer a influencé et imprégné l’ensemble du sud-est asiatique. Pour vous mettre en appétit, une visite au Musée Guimet permet de réaliser cette influence. Cet héritage se trouve aujourd’hui en partie dans la cuisine thaïlandaise par exemple.

A l’échelle de la péninsule indochinoise, les échanges culinaires ont aussi été multiples. Dans la gastronomie cambodgienne actuelle, on trouve en provenance du Vietnam des soupes comme les pho ainsi que le bœuf loc lac. Quant aux crêpes banh xeo, les Cambodgiens les ont personnalisées à leur goût, en ajoutant par exemple du lait de coco dans la pâte.

Sous toutes ses formes, la noix de coco est de fait omniprésente dans la composition des plats cambodgiens, au même titre que l’arachide. La cuisine cambodgienne s’affirme enfin avec l’utilisation d’herbes aromatiques et de condiments particuliers, comme le prahok, une pâte de poisson fermenté, et le kroeung, une pâte à base d’échalote, de galanga et de citronnelle.

  

Les institutions

  

La Mousson, 45 avenue Emile Zola, 75015 Paris

la-mousson-45-avenue-emile-zola-75015-paris-min

« Bonjour, c’est Michel Drucker ». Le présentateur de télévision pose avec la cuisinière, comme écho au temps où le tout-Paris défilait dans ce restaurant. Figure de la communauté cambodgienne, auteur d’un témoignage plein de mélancolie sur le pays qu’elle a dû quitter en 1975 (Souvenirs d’un Cambodge heureux), Lucile Samair a laissé les fourneaux pour se consacrer aux enfants du Cambodge.

L’accueil familial est resté, mais la réalisation des plats est plus aléatoire qu’auparavant. Néanmoins, l’endroit est idéal pour découvrir la cuisine traditionnelle khmère, dans une ambiance feutrée et avec un service chaleureux. Il y a peu de tables et il vaut mieux réserver le week-end.

On pourra goûter le bœuf mariné loc-lac, le poisson à la citronnelle et à la noix de coco (amok trei) et la fondue cambodgienne. En dessert, on retrouve un soufflé de palme au lait de coco (akao tnauth), un gâteau de riz gluant à la banane (nom ansom) et du riz gluant noir fermenté (ta peir).

Autre adresse : 9 rue Thérèse, 75001 Paris

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 19h-22h30. Tous les jours, sauf le dimanche. –  MÉTRO : Charles Michels ou Javel-André Citroën – TÉL : +33 1 45 79 98 52

  

Mondol Kiri, 159-161 avenue de Choisy, 75013 Paris

Crédit : CECKR

L’art de jouer des influences culinaires est exploré avec finesse par Meng Thay au Mondol Kiri. Les pâtés impériaux sont servis avec une sauce au miel, le curry prend un tour étonnant à l’ananas ou aux litchis.

Le menu découverte pour deux (38 €) est un agréable tour d’horizon pour les novices de la cuisine cambodgienne : salade de vermicelles à la citronnelle au poulet, bouchées de crevettes et de poulet, pâté impérial khmer et thaï, brochette de bœuf, amok de poisson, bœuf sauté au basilic et au poivre vert, riz gluant et dessert.

Le décor célèbre différentes représentations bouddhiques, la vaisselle donne envie de voir du pays et le service est efficace. Pensez à réserver, les habitués ne sont jamais loin.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 19h-23h. Tous les jours, sauf le lundi. –  MÉTRO : Tolbiac, Place d’Italie, Olympiades – TÉL : +33 1 53 79 75 96

  

Le Cambodge, 10 avenue Richerand, 75010 Paris

le-cambodge-10-avenue-richerand-75010-paris-min

La salle est minuscule, l’ambiance bruyante comme une rue de Phnom Penh et il n’est pas possible de réserver. Les bobos sont chez eux, mais les amoureux du bobun sont déçus (10-13 €).

Si vous survivez à la file d’attente et au service désastreux comme dans toute institution un peu trop sûre d’elle, lancez-vous avec le bœuf à la citronnelle et les rouleaux de printemps sauce cacahuète (6,50 €). La soupe poulet citronnelle en entrée, le lait de soja chaud en boisson ou le velouté de tapioca chaud en dessert avec lait de coco et bananes peuvent également vous réconcilier avec un voisin un peu trop remuant.

PRIX : De 15 à 30 € – HORAIRES : 12h-14h30 et 19h-23h (23h30 le vendredi et le samedi). Tous les jours, sauf le dimanche. –  MÉTRO : République, Jacques Bonsergent, Goncourt – TÉL : +33 1 44 84 37 70

  

Pause déjeuner

  

Le Petit Cambodge, 20 rue Alibert, 75010 Paris

le-petit-cambodge-20-rue-alibert-75010-paris-min

Après une fâcherie avec Le Cambodge, on pourra toujours sympathiser avec son annexe. La large baie vitrée en fait une cantine lumineuse et agréable, avec des places en terrasse pour les beaux jours.

Le service ne peut guère s’aventurer au milieu des tables hautes et des sièges de bar, aussi il faut noter soi-même sa commande. Pour sortir du bobun, essayez donc le délicieux natin, un velouté de porc et de crevettes aux cacahuètes et lait de coco, et aussi le ban hoy, une salade douce et savoureuse. En dessert, nougat mou au sésame et au gingembre confit.

Pour mémoire, dans la soirée du 13 novembre 2015, 14 personnes ont été tuées aux terrasses du Petit Cambodge et du café voisin Le Carillon. L’équipe a décidé de continuer et le restaurant a rouvert après quelques mois, entièrement refait à neuf. A l’intérieur, une mosaïque de petits carrelages blancs encerclant la funeste date rend hommage aux victimes.

Vous pouvez également vous rendre de l’autre côté du canal Saint-Martin, dans une succursale du Petit Cambodge. Il y a quelques tables pour une restauration rapide et il est également possible de commander à emporter. L’adresse est ci-dessous.

Autre adresse : 4 rue Beaurepaire, 75010 Paris

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : service continu 12h-23h (23h30 le vendredi et le samedi). Tous les jours. –  MÉTRO : République, Jacques Bonsergent, Goncourt – TÉL : +33 1 42 45 80 88

  

L’Alicheur, 96 rue Saint-Maur, 75011 Paris

lalicheur-96-rue-saint-maur-75011-paris-min

Face à la file qui attend la libération des quatre tabourets (!), on pourra se résoudre à commander à emporter. La cuisine se veut résolument diététique et variée avec des sandwichs, salades, plats et soupes. Le tout met à l’honneur les cuisines cambodgienne et vietnamienne (tofu, crevette, citronnelle, sésame…).

On combine les ingrédients ou on se régale de la simplicité de la soupe de nouilles de riz ou du poulet gingembre avec sa purée de patate douce (de 7,10 à 12,60 € pour les formules). En dessert, les beignets de banane et poire cuisinés sans friture sont très addictifs.

PRIX : Moins de 15 € – HORAIRES : 12h-15h30 et 19h30-23h30. Tous les jours, sauf le samedi et le dimanche. –  MÉTRO : Parmentier, Rue Saint-Maur, Ménilmontant – TÉL : +33 1 43 38 61 38

  

Pour aller plus loin