Francis Wacziarg

Je tiens à saluer la mémoire de Francis Wacziarg, décédé mercredi 19 février 2014 à New Delhi à l’âge de 71 ans.

delhi17-2_033012020128

Diplômé de l’ESCP, il était devenu en quarante ans de présence l’incarnation de la réussite française en Inde avec son groupe hôtelier Neemrana, bâti avec Aman Nath à partir d’anciens forts de Maharadjas, restaurés et transformés en hôtels. Il était également dans le négoce un interlocuteur clé des enseignes françaises de mode. Il était enfin un homme incontournable des relations économiques entre la France et l’Inde.

Neemrana Fort Palace, Rajasthan
Neemrana Fort Palace, Rajasthan

Francis Wacziarg n’a cessé de défendre le patrimoine indien, notamment les derniers vestiges de la présence française à Pondichéry.

En parfait mécène, son engagement pour la promotion des échanges culturels entre la France et l’Inde était sans faille. Il était toujours là pour soutenir un artiste ou une exposition, quand ce n’était pas le cinquantenaire de l’Alliance française de Delhi.

Il agaçait certains, mais aimantait toutes les volontés. Il veillait à l’édition d’un livre d’art. Il sauvait un événement en accordant une rallonge budgétaire providentielle. Il débarquait dans les loges après un concert avec de quoi nourrir un régiment d’artistes.

Il a fait découvrir des versions indianisées des plus grands opéras français en montant des spectacles au travers de la Neemrana Music Foundation, pilotée par Antoine Redon.

Francis Wacziarg a permis à de jeunes artistes indiens de venir étudier l’art lyrique en France et à des groupes de musique de se produire en Europe.

Je garde le souvenir d’un homme d’une grande modestie. Il s’était confondu avec l’Inde et avait fini par en adopter la nationalité, l’habit et les coutumes.

Plusieurs articles retracent très bien son empreinte :