Comment trouver des vols pas chers vers l’Asie ?

Alors que certains étudiants préparent leur départ pour un échange universitaire ou un stage en Asie, d’autres commencent à envisager leur expatriation ou leurs futures vacances. Je vous propose quelques conseils pour trouver des vols pas chers vers l’Asie.

– La méthode générale pour trouver des vols pas chers vers l’Asie

1) Tout d’abord, pour vous faire une idée des prix pratiqués, utilisez les plus gros agrégateurs du marché comme Skyscanner, Liligo ou Momondo.

A ce titre, Skyscanner offre des tableaux de prix très lisibles selon votre destination :

Notez scrupuleusement les chiffres indiqués, normalement vous verrez déjà qu’il y a des variations de prix d’un agrégateur à l’autre.

2) Allez ensuite sur le site officiel de la compagnie aérienne qui semble proposer les meilleurs tarifs. Régulièrement, ce canal de vente en direct est plus attractif, c’est le cas par exemple avec Emirates, Qatar Airways, Etihad, Lufthansa ou Finnair. Essayez également le site de la compagnie en version étrangère, comme le pouvoir d’achat est généralement plus faible dans les pays asiatiques. Utilisez la traduction automatique de votre navigateur et un outil de conversion monétaire comme Xe.

3) Envisagez des itinéraires alternatifs en jouant sur les aéroports régionaux voisins de votre ville de destination en partant de la liste fournie pour chaque pays d’Asie par Skyscanner. Prenez toutefois garde aux distances et aux moyens de transport collectifs à disposition, l’Inde et la Chine sont des pays immenses.

Ne vous amusez pas trop si c’est votre première fois dans le pays concerné. Même si l’autoroute relie désormais les deux villes, le trajet Bombay-Pune en taxi n’est pas très rigolo si vous n’avez jamais été en Inde comme me le racontait récemment un consultant. Inutile d’ajouter à la fatigue du vol et au choc du dépaysement les aléas des transports locaux.

Aéroport de Bangkok
Aéroport de Bangkok

– Si vous êtes flexible

4) Au moment de votre recherche sur les agrégateurs de vol comme Liligo, indiquez que vous êtes flexible à plus ou moins trois jours. Généralement, les prix des billets d’avion sont moins élevés quand le vol a lieu un mardi ou un jeudi.

5) Recherchez un billet d’avion multi-destinations, avec Skyscanner par exemple, en incluant une ville intermédiaire.

6) Essayez de faire votre recherche à différents moments de la journée et de la semaine. Certains sites font varier les frais de réservation selon l’heure à laquelle vous passez commande. Sur d’autres, les prix affichés sont moins élevés le dimanche soir.

Aéroport de Kuala Lumpur
Aéroport de Kuala Lumpur

– Si vous avez la vie devant vous

7) Étudiez l’historique des prix des billets d’avion pour telle ou telle destination à l’année, afin d’identifier les périodes où les prix baissent. Skyscanner vous indique les meilleurs prix pour les six ou douze mois à venir. Bing indique visuellement si la période pour acheter est bonne ou non. Comme l’a raconté Marie de Ducla dans son portrait, Google le fait très bien aussi.

La saison de la mousson est en général plus attractive en termes de prix par exemple, puisque la demande touristique diminue considérablement.

8) Mettez en place des alertes spécifiques par courriel pour être prévenu quand un billet d’avion pour une certaine destination passe en-dessous du seuil que vous aurez défini. Priceline n’est pas très bon vers l’Asie, préférez les agrégateurs déjà mentionnés qui proposent ce service comme Skyscanner, Liligo ou Momondo.

9) Gardez en tête que le but n’est pas de trouver les meilleurs prix dans l’absolu, mais un prix qui vous convient. Décidez-vous alors pour réserver.

10) Surveillez les promotions référencées par Skyscanner, pas seulement au départ de la France, mais aussi du Royaume-Uni, de l’Espagne et de l’Allemagne.

Il y a régulièrement des promotions flash pour des destinations d’Asie-Pacifique assez chères comme le Japon, sans parler de l’Australie. Madrid et Barcelone sont ces derniers temps le point de départ de promotions très intéressantes. Il suffit ensuite d’ajouter une liaison low cost pour gagner ces villes depuis la France et attraper votre long courrier.

Aéroport de Pékin
Aéroport de Pékin

– Les spécificités propres à la recherche de vols en Asie

11) De nombreuses compagnies low cost qui opèrent en Asie ne sont pas indexées par les agrégateurs de vol. Commencez par utiliser le répertoire de compagnies aériennes fournie par Skyscanner. Consultez éventuellement le site officiel de l’aéroport de destination pour identifier les différentes compagnies low cost qui y opèrent.

12) Ensuite, vous devez identifier en Asie un hub compatible entre une de ces compagnies low cost et la compagnie classique qui assurera la liaison entre ce hub et la ville d’Europe où vous êtes. Appuyez-vous sur cet index d’aéroports asiatiques. Ce hub en Asie peut être Bangkok, Kuala Lumpur, Delhi ou Singapour. Mais cela peut très bien être Dubaï ou Doha, avec la montée en puissance des compagnies locales comme l’expliquait Marie de Ducla.

Symboles de ce dynamisme, Emirates et Qatar Airways proposent quasiment toute l’année des prix très agressifs vers l’Inde, l’Indonésie, la Chine, le Vietnam, Singapour et l’Australie. Etihad est de son côté régulièrement la moins chère pour la Malaisie ou la Thaïlande, moyennant une escale à Abou Dabi.

Istanbul est également un hub majeur. Ce n’est pas un hasard si la compagnie low cost AirAsia a choisi la capitale économique turque comme escale entre Barcelone et Kuala Lumpur pour relancer ses liaisons à bas prix entre l’Europe et l’Asie après quelques années d’interruption.

Finnair est aussi très compétitive vers la Russie et l’Asie (Inde notamment), via Helsinki. Brussels Airlines permet de prendre un premier vol très court pour Bruxelles avant de s’envoler vers l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Asie voire l’Australie.

Idem pour Virgin Atlantic avec un nombre moindre de destinations via Londres. Avec des promotions régulières vers l’Asie, les vols Lufthansa passent par Francfort, Munich, Düsseldorf ou Zurich.

Ne négligez pas les offres des compagnies nationales européennes. Elles cherchent à attirer des clients étrangers pour mieux remplir leurs vols longs-courriers. Idem pour les compagnies nationales asiatiques.

Partez là encore des destinations desservies en Asie par les principales compagnies aériennes.

13) Au départ d’une ville en région, on pourra utiliser Volotea pour un premier segment.

A signaler aussi, l’offre TGV Air, partenariat entre la SNCF et une douzaine de compagnies aériennes qui permet d’acheter un billet combiné Train + Navette + Vol. Le billet comprend un vol international précédé ou suivi d’un trajet en TGV, avec les éventuelles navettes entre l’aéroport et la gare TGV. Le dispositif TGV Air fonctionne au départ et à l’arrivée de Bruxelles et de 19 gares en région, pour des vols au départ ou à l’arrivée des aéroports de Roissy CDG et d’Orly.

Avec TGV Air, le trajet en train compte comme un vol à part entière, vous pouvez donc parfois économiser plusieurs centaines d’euros étant donné que votre billet d’avion n’est plus considéré comme un vol direct. D’autre part, en cas de problème avec la SNCF, les correspondances sont garanties et c’est la compagnie aérienne partenaire qui assure généralement l’acheminement du passager. Par exemple, un trajet en train entre Lille et Paris-CDG peut se transformer en vol avec Air France au départ de Lille-Lesquin s’il y a une grève qui touche les TGV le jour de votre voyage.

L’essentiel est de trouver un segment régional low cost compatible avec une liaison long courrier classique. Attention, il faut tester de nombreuses combinaisons car ce n’est pas forcément avantageux en termes de prix et de temps de transfert entre les vols. Parfois c’est le vol long-courrier qui s’avère trop cher, dans d’autres cas ce se sera le trajet low cost. A vous de jouer avec les possibilités offertes !

Sur My tour of Europe, vous pouvez également retrouver un article sur comment trouver des vols pas chers vers l’Europe.